il est resté jusqu'à la nuit en attendant que le jour arrive...nous plonge dans les méandres de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale, dans un territoire du sud du Dauphiné : le Trièves. On explore ainsi minutieusement une autre topographie résistante : là une stèle oublié, là une cabane où se réfugièrent les « gars du maquis », là encore un « haut lieu des combats », guidés en chemin par la voix des témoins des événements ou leurs héritiers. Au fil du cheminement, une accumulation de signes, de traces, d’empreintes, souvent discrètes, que l’on a parfois du mal à apercevoir disent que c’est ici que ça s’est passé. On participe également à des rituels commémoratifs et à leurs préparatifs. Les récits de ces personnages réveillent la mémoire des lieux, mémoires collectives mais aussi individuelles, pleines d'émotion.
Cet objet photographique et sonore invite le spectateur à une traversée poétique de paysages à la fois ordinaires mais aussi porteurs d'une charge symbolique très forte, liée à l'Histoire et au sens que leurs donnent les commémorations aujourd'hui. Ce film voudrait rendre hommage a Julien Gracq, qui a écrit de belles pages sur le "paysage-histoire", un paysage "dont les traits expressifs ne sont apparus vraiment qu'à la faveur d'un événement historique".
Au cours de cette échappée belle, les souvenirs de jeunesse se mêlent aux expériences sensibles du temps présent.
Une traversée sonore, photographique et poétique de ces lieux en partage.…
Réalisation et montage : Natacha Boutkevitch & Noëllie Ortega
Prise de vue : Natacha Boutkevitch
Entretiens et prise de son : Noëllie Ortega
Musique et mixage : Gilbert Gandil
Nappes sonores : Raphaël Pelloux
Production : Communauté de Communes du Trièves avec la complicité de Du Bruit dans l'Image

Avec le soutien de la Région Rhône-Alpes et la DRAC dans le cadre de l'appel à projet Mémoires du XXème siècle & le Conseil départemental de l'Isère

Back to Top